lundi 9 janvier 2012

Depuis cinq mois leurs vitrines sont la cible de jets de pierres

Les deux propriétaires des deux salons de coiffure installés sur les allées des Époux-Pignol, à Béziers ne comprennent pas ce qui se passe depuis cinq mois dans leur quartier. "Cela fait 26 ans que je suis installé ici", insiste Patrick Cathala. "Et moi 37 ans en avril", ajoute Jacqueline Dorel "Et nous n’avons jamais vécu pareille chose. Des jeunes passent aux heures des sorties de classe et nous jettent de gros pavés sur les vitrines."

"Une pierre dans une vitre ça fait un bruit inimaginable"

Résultat : les vitres brisées ou bien encore en partie fendues. Le dernier jet de pierre date de vendredi en fin de journée. Celui de trop pour ces artisans qui n’aspirent qu’à une chose : "Finir notre carrière le plus tranquillement du monde." Surpris en pleine discussion, les jeunes s’arrêtent dès qu’on leur pose des questions. Arrivant vers le salon, ils discutaient à haute et intelligible voix des pavés lancés dans les vitrines la veille. Mais dès que les adultes s’approchent, ils font mine de ne pas être au courant. Presque, ils plaindraient les commerçants. Mais en revanche, ils ne s’éternisent pas devant les vitrines. Ils savent c’est évident.

"Nous ne gênons personne, continue Patrick qui n’ose plus mettre son panneau publicitaire sur le trottoir. Il est systématiquement mis à terre." "C’est la première fois de ma vie qu’il m’arrive de telles choses. Nous sommes dans un quartier tranquille, qui ne fait pas parler de lui. Pour moi, ce qui arrive aujourd’hui est symptomatique d’un état d’esprit", précise Jacqueline. "Nous avons le sentiment de vivre dans une certaine insécurité. Une pierre dans une vitre ça fait un bruit inimaginable", termine Patrick.

http://www.midilibre.fr/2012/01/09/depuis-cinq-mois-leurs-vitrines-sont-la-cible-de-jets-de-pierres,441352.php

Aucun commentaire: