jeudi 14 février 2013

Spanghero aurait acheté 42 tonnes de viande de cheval en 2013

L'étau se resserre autour de l'entreprise Spanghero de Castelnaudary, au coeur du scandale des lasagnes au cheval. Selon Le Parisien de ce jeudi, qui publie le fac-similé d'une facture, la société audoise aurait acheté 42 tonnes de viande de cheval au début du mois de janvier à une société chypriote.
Le quotidien explique avoir pu consulter "trois factures auprès des autorités roumaines (qui) portent le soupçon sur la société française Spanghero, mais aussi le trader chypriote Draap", dont les noms ont déjà été cités dans le scandale de substitution de viande de boeuf par du cheval dans des plats cuisinés qui a éclaté en Europe. D'après ces factures, la société française aurait reçu 42 tonnes de minerai de cheval, c'est-à-dire de la viande hachée issue du désossage d'une carcasse, composée de bas morceaux (attaches de muscles, gras, quartiers les moins nobles), en trois colis : 18,5 tonnes le 4 janvier, 18 tonnes le 9 janvier et 4 tonnes le 12 janvier.

"paard" = cheval

Le journal publie le fac-similé d'une facture du 4 janvier à l'entête de la société chypriote Draap Trading, dont le directeur est néerlandais, adressée à "Spanghero viandes élabore" avec les détails d'une commande de "minerai" sous le code "0205 0080", correspondant à une norme internationale pour la viande de cheval surgelée. A noter que "draap" est le "verlan" de "paard", qui veut dire cheval en néerlandais.
Sur son site internet, la société Spanghero ne publie ce jeudi matin qu'un communiqué daté du 11 février, assurant qu'elle "n'a pas d'activité d'achat, de revente ou de transformation de produits à base de viande de cheval". Un représentant du groupe a indiqué au journal que "Spanghero n'a jamais jamais reçu de factures de Draap Trading relatives à de la viande de cheval", et "ne s'explique pas" les documents consultés par Le Parisien.

http://www.ladepeche.fr/article/2013/02/14/1560902-spanghero-aurait-achete-42-tonnes-de-viande-de-cheval-en-2013.html

Aucun commentaire: